About us / Contact

The Classical Music Network

Geneva

Europe : Paris, Londn, Zurich, Geneva, Strasbourg, Bruxelles, Gent
America : New York, San Francisco, Montreal                       WORLD


Newsletter
Your email :

 

Back

Cadeau de rentrée

Geneva
Victoria Hall
08/28/2019 -  et 31août 2019 (Santander)
Ludwig van Beethoven: Symphonie n° 7, opus 92
Richard Wagner: Lohengrin: Prélude de l’acte I – Die Meistersinger von Nürnberg: Prélude de l’acte I & Prélude et Suite symphonique de l’acte III – Der fliegende Holländer: Ouverture

Orchestre de la Suisse Romande, Jonathan Nott (direction)


J. Nott (© Thomas Müller)


Voici une soirée qui ne figurait pas dans la saison de l’Orchestre de la Suisse Romande telle qu’elle avait été annoncée avant l’été. Ce programme est à l’affiche du Festival de Santander en Espagne mais les musiciens ont eu l’idée de proposer ce qui devait être une générale dans un concert gratuit ouvert à tous. Mis à part les concerts de la fête de la musique et quelques concerts dans la série « Musique en été » en plein air sur la scène Ella Fitzgerald, c’est la première fois de mémoire que l’OSR offre à son public un concert « normal ». A cette occasion, la billetterie où il fallait réserver ses places affichait salle pleine et l’on voyait à côté d’habitués des profils nouveaux. De façon plus importante, le public était attentif, silencieux, n’applaudissait pas entre les mouvements et a surtout manifesté un enthousiasme réel que les musiciens ont senti. Voici une initiative dont il faut se demander s’il ne faudrait pas la renouveler plus souvent.


La Septième Symphonie de Beethoven n’avait pas été donnée depuis 2015. Kazuki Yamada avait donné de cette œuvre une vision assez traditionnelle un peu retenue. La vision proposée par Jonathan Nott est toute différente. Le dionysiaque l’emporte ici nettement sur l’apollinien. Une fois l’introduction passée, les musiciens trouvent une pulsation régulière et animée et nous offrent un Beethoven dramatique, volontaire et révolutionnaire. Certains tutti souffrent un peu de l’acoustique de la salle, qui reste problématique, les cuivres couvrant les lignes importantes des violons. Les bois, représentés hier soir par Sara Rumer à la flûte, Clarisse Moreau au hautbois (qui nous donne dans le premier mouvement une ornementation inattendue et très bienvenue) et Dmitry Rasul-Kareyev à la clarinette, nous rappellent que ces pupitres sont vraiment les valeurs sûres de cet orchestre.


L’ensemble que le public retrouve en seconde partie est plus fourni que la formation plus légère que le chef a choisi pour Beethoven. Le Prélude de Lohengrin cherche un peu ses marques et souffre de quelques flottements. Celui du premier acte des Maîtres-Chanteurs aurait bénéficié des rideaux latéraux qui réduisent la réverbération de Victoria Hall et la rendent plus adaptée à des œuvres richement orchestrées. Mais les musiciens trouvent leurs marques dans le Prélude et la Suite du troisième acte de cet opéra, sommet de cette soirée. La mise en place est de meilleure tenue et les équilibres entre les différents pupitres sont très travaillés. Les cors, emmenés par Julia Heirich, montrent ce dont ils sont capables. Le cadre est en place et les musiciens peuvent nous transmettre la joie et la profondeur que ses pages renferment. L’Ouverture du Vaisseau fantôme conclut cette longue soirée avec dramatisme et puissance.


La saison 2019-2020 permettra de retrouver Beethoven dont Jonathan Nott dirigera les Quatrième et Neuvième Symphonies. La musique de Benjamin Britten et Dimitri Chostakovitch, musiciens amis et géants du siècle dernier, sera célébrée au cours de plusieurs soirées. Yann Robin sera le compositeur en résidence. Lionel Bringuier, Bertrand de Billy, Matthias Pintscher et Andris Poga feront partie des chefs invités. Paul Lewis viendra donner le dernier Concerto pour piano de Mozart. Renaud et Gautier Capucon célèbreront respectivement Korngold et Chostakovitch. Leila Josefowicz, qui avait joué la musique de John Adams sous la baguette du compositeur, reviendra ici pour le Concerto pour violon «A la mémoire d’un ange» de Berg. Après l’inoubliable soirée du centenaire de l’Orchestre, Asmik Grigorian reviendra célébrer les Quatre derniers lieder de Richard Strauss.


L’orchestre sera bien évidemment présent au Grand Théâtre de Genève. Il donnera entre autres L’Enlèvement au sérail de Mozart sous la direction de Fabio Biondi. Marc Minkowski viendra diriger Les Hugenots dans la ville de Calvin mais le grand événement sera la clôture de la saison lorsque Jonathan Nott donnera ce qui sera la création sur le sol suisse du Saint François d’Assise de Messiaen.



Antoine Lévy-Leboyer

 

 

Copyright ©ConcertoNet.com