About us / Contact

The Classical Music Network

CD

Europe : Paris, Londn, Zurich, Geneva, Strasbourg, Bruxelles, Gent
America : New York, San Francisco, Montreal                       WORLD


Newsletter
Your email :

 

Back

02/01/2000
Jean-ChrÚtien Bach : Endimione
Vasiljka Jezovsek (Diane), Ann Monoyios (Nice), J÷rg Waschinski (Amour), J÷rg Hering (Endymion) VokalEnsemble K÷ln, Cappella Coloniensis, Bruno Weil (direction) Deutsche Harmonia Mundi (BMG), livret traduit en franšais, (2 CD)

Bruno Weil l'affirme : "Quiconque se penche sur la question de savoir d'où vient ce Mozart compositeurs d'opéras croisera tôt ou tard dans ses recherches le nom de Jean-Chrétien Bach". L'importance du dernier fils de Jean-Sébastien et d'Anna-Magdalena n'est pas moindre, mais il est plutôt difficile de s'en rendre compte vu que ses opéras ne sont plus publiés et joués depuis longtemps ! D'une réalisation exemplaire (hormis un Amour un peu approximatif), ce premier enregistrement mondial d'Endemione (1772) est une redécouverte qui conduit à revisiter l'histoire de la musique et à situer Jean-Chrétien Bach (1735-1782) comme figure de transition entre l'opéra baroque et l'opéra mozartien. Rien de moins. S'affranchissant progressivement des règles de l'opéra seria traditionnel, Endimione rénove le récitatif (qui peut prendre un forme contemplative) et l'air (remise en cause de la reprise da capo) pour plus de vérité dramatique ; il fait preuve d'une ivresse mélodique, d'une sensualité, d'une souplesse dans le phrasé et d'une richesse d'orchestration qui l'éloignent du répertoire baroque. Par ses perpétuels changements d'atmosphères, le grand récitatif accompagné de Diane au début de la troisième scène de la seconde partie produit un effet saisissant qui annonce bien des moments du divin Mozart. Les deux compositeurs se croisèrent plusieurs fois (à Londres lorsque Wolfgang était âgé de huit ans, plus tard à Paris), ce qu'omet de préciser le néanmoins très bon texte de présentation, et l'on savait Mozart très respectueux du dernier fils Bach, le "chaînon manquant" est donc retrouvé avec cet Endimione et, on l'espère, d'autres enregistrements à venir.


Philippe Herlin

 

 

 

Copyright ©ConcertoNet.com